Pour retrouver ton chemin :

Qui sommes-nous ?
Page d'accueil


Les Spiritains suisses sont généralement membres de la "Province" de Suisse. En jargon ecclésiastique, un groupe de religieux établis dans un pays peut organiser sa vie commune. Ils forment alors une "province" qui porte le nom du pays où ils se trouvent. C'est ainsi qu'au terme d'une année de noviciat et à la suite d'un engagement officiel, ma profession religieuse, je suis devenu membre de la congrégation du Saint Esprit et de la "province de Suisse".

Les Spiritains suisses devront attendre jusqu'en 1968 pour pouvoir former une Provinve reconnue officiellement et autonome qui comptait alors 127 membres . Auparavant leur destin était étroitement lié principalement à celui de leurs confrères français avec qui ils travaillaient dans de nombreux pays d'Europe et du monde, particulièrement en Afrique.

En fait de spiritains suisses, il en existe depuis plus d'un siècle. Dans les premières snnées du XXe siècle, les germanophones, venus principalement du canton de Saint-Gall, étaient plus nombreux que les romands. Mais l'histoire va en décider autrement, après différentes péripéties sur lesquelles je ne vais pas m'attarder.

En 1901, la France connaît une période particulièrement troubléeavec la promulgation d'une loi qui vise la suppression des congrégations religieuses. Les Spiritains cherchent un pays refuge et c'est vers la Suisse qu'ils se tournent alors avec l'implantation de trois maisons qui vont donner peu à peu à la Province son visage actuel. La première se fera à Fribourg avec l'ouverture en 1906 du Séminaire des Missions. Quelques années plus tard s'ouvrira la Villa Notre-Dame à Montana et enfin l'Ecoée des Missions au Bouveret. Ces trois implantations donneront à la jeune province qui naîtra bientôt, son visage d'aujourd'hui.

Pour en savoir davantage, je te propose de faire plus ample connaissance avec chacune de ces maisons :

Friboug

Montana

Le Bouveret